~ La Guerre des Clans, Saison Éternelle ~
Bienvenue sur le forum !
Inconsciemment,, tu viens de pénétrer dans la forêt ...
Es-tu prêt(e) à y rester ? Very Happy
Connecte-toi ou inscris-toi ... Qui sais, tu es peut être l'élu(e) que les Clans attendent depuis ces décennies ?
A toi de voir ! Wink

~ Plonge dans l'aventure, et prouve ta loyauté jusqu'à ton dernier souffle ... LGDC. ~

~ La Guerre des Clans, Saison Éternelle ~

Ici, la vie ne te sera pas facile ... Prouve ta loyauté et plonge dans la bataille !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff a organisé un sondage important ICI, merci d'aller voter! Wink
Le Clan du Crépuscule recrute ! La place de lieutenant est libre Happy !! !
Merci de privilégier les personnages de sexe mâle !

Partagez |

A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Nuage de l'Aube
Novice
Novice
avatar


Messages : 35
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : Je sais plus...

Feuille du félin
Clan: Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Sam 28 Juil - 21:08

Nuage de l'Aube

La mort n'est effrayante que quand elle se présente devant nous...


Ce qui réveilla tout d'abord la féline, ce fût les doux rayons du soleil caressant tendrement son pelage, comme une mère carressant son enfant. Ironie du sort, le pelage flamboyant de la minette ressamblait étrangement à la robe de feu du soleil. D'ailleurs, Nuage de l'Aube s'était dit plus d'une fois que sa mère elle-même incarnait cet astre chaud, jovial et lumineux. Ouvrant lentement ses yeux bleu glacés, la minette leva la tête vers le ciel azuré, lavé de tout nuage et décida alors qu'il était temp pour elle de ce lever. Ni une ni deux, elle sauta sur ses pattes avec assurance et trotinna vers la réserve de gibier, chassant les derniers engourdissements de la nuit. Aube se choisit son déjeuné et mangea avec appétit, tout en pensant à ce qu'elle pourrait bien faire en cette magnifique journée. La petite minette avait un jour de repos aujourd'hui, et elle allait bien en profiter! Haussant les épaules, Nuage de l'Aube décida qu'elle trouverais bien quelque chose à faire en chemin! Alors, ni une ni deux, elle sortit de sa démarche mi enfantine mi élégante qui la rendait si mignonne et partit à l'aventure.

Perdue dans ses pensées, Nuage de l'Aube ne regardait même pas où elle allait. Elle se fiait juste quelques fois à son flair, lui indiquant si l'odeur de son clan était toujours présente. Cela faisait à présent 1 lune qu'elle était apprentit et sa mère lui manquait toujours autant. Non, pas sa mère adoptive, celle qui l'avait élevée, nourrie, aimée, mais son autre mère, sa vraie mère, sa mère de sang... Pourquoi avait-il fallut que cette attaque de chats errants arrive ce jour là? Alors qu'elle et son frère étaient encore vulnérable? Pourquoi ne pas avoir attendût qu'ils soient assez forts pour se défendre, pour défendre leur mère? Pourquoi lui avoir volé sa famille, sa seule famille, celle qu'elle avait toujours aimée? Et pourquoi ne pas l'avoir tuée, elle aussi, pourquoi ne pas l'avoir laissée les rejoindre? Voilà, c'était bien ça le pire. Ce n'était pas le fait d'avoir erdue sa famille, mais plutôt d'avoir étée épargnée. Mais, me direz-vous, qu'elle petite égoïste! on lui offre la vie et elle la méprise, nous, guerriers du crépuscule, avons risqués notre vie pour des chatons comme cette petite énergumène et voilà comment elle nous remercie? Mais, dites moi, que préfereriez-vous à sa place? Courire à travers la voûte étoilée, épaulée de sa mère et de son frère mais ne plus jamais vivre, ou bien être là, seule et triste, perdue dans ce tourbillon qu'est la vie? Cette vie cruelle et hautaine qui donne puis reprend comme cela lui chante...

Quelque chose de mouillé tira la petite chatonne de ses idées morbides. Baissant le regard, elle regarda, intrigée, sa petite patte à présent dans l'eau limpide d'un petit ruisseau. Voilà alors où ses pas l'avaient menés. Malheureuse, Aube regarda ce paisible ruisseau serpenter entre les arbres de la forêt. Alors, soudain, elle fût prise d'une idée. Croyez-moi, ce ne sera certainement pas la plus brillante de ses idées d'ailleurs. Elle braqua son regard sur l'eau et avança sa seconde patte, puis la troisième et enfin la dernière. Ainsi plongée à mi-hauteur dans cette rivière puissante, elle inspira avant de laisser rouler une larme sur sa joue. Nuage de l'Aube avança encore un peu, jusqu'à ne presque plus avoir pied. Elle était à présent presque au milieu du ruisseau. Elle leva alors son visage traversé de larmes et l'offrit au ciel, tout en criant, meurtrie:

"Maman, Petit Coton, A présent, je vous rejoind, je vien reprendre ma place auprès de vous, comme il devrait l'être depuis longtemps déjà..."


Un sanglot lui barra la gorge. Regardant une fois de plus cette eau menaçante, elle sembla enfin prendre concience de son acte suicidaire et irresponsable. Prise de panique, elle fit demi-tour et essaya de ragagner l'autre rive. En vain. Le courrant la destabilisa, comme pour lui ordonner de tenir cette promesse. Elle perdit vite pied et bût une première tasse, horrifiée. Toussotant, la petite chatte essaya d'apeller au secourd mais rien ne sortit de sa gorge. Toujours entrainée par le courant, elle essaya un ultime effort afin de ressortit la tête de l'eau, elle poussa sur ses pattes et prit une gorgée d'air. Sur la rive, elle aperçut, juste avant de sombrer, une silhouète claire, avec quelques taches rousse. Comme pour elle-même, elle murmurra un "Maman?" incertain, puis, ce fût le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'érable
Débutant
Débutant



Messages : 19
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : A l'ouest

Feuille du félin
Clan: Clan du Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Sam 28 Juil - 22:15

Une nouvelle journée commença sur le camp du clan du Crépuscule. Cela avait été ma troisième nuit dans la tanière des apprenties, mais je n'avais toujours pas de mentor fixe. Je n'avais donc pa pu commencer les entraînement, cela m'énerver vraiment. A quoi cela servait-il de m'avoir mit apprenti si je ne pouvais pas m'entraîner, je ferais quelques choses d'intéressant au moins si j'étais resté dans la pouponnière ! Bon, inutile de s'énerver sinon la journée débuterais mal. Je me levais donc et m'étira longuement. Je sautais par dessus les quelques félins encore endormie, et gambada jusqu'à la pile de gibier. Celle-ci n'était ps très grande, et je décidais d'aller chasser plus tard dans la matiné. Mon estomac me criait de prendre de prendre une belle souris dodu, mais je pris finalement un écureuil ayant la peau sur les os. Il valait mieux laisser les plus apétissants aux chasseurs qui reviendraient de la patrouille de nuit. Je m'asseyais dans un petit coin tranquille ou personne ne pouvait me déranger. C'était un petit endroit tranquille caché derrière les buissons de la tanière des apprentis. Je l'avais trouver peu de temps après mon bâptème. Après avoir finit ma pièce de viande je décidais de lustrer ma belle fourrure. Celle-ci avait la mani de se mettre dans tout les sens pendant la nuit juste pour me faire rager le lendemain en essayant de la remettre correctement. Je me lèchais plusieurs fois les pattes, et me leva pour aller chasser.

Je courrais dans les bois. J'adorais courrir. J'étais l'une des meilleurs sprinteuses apprentis, et j'arrive même à dépasser quelques guerriers, parfois. Je courrais tellement vite, que mes pattes ne touchaient presque pas le sol. J'étais perdu dans mes pensées quand soudain, une de mes pattes se prit dans une racine et je fis un rouler bouler jusqu'à une ou deux queue de renard de ma chute. J'avais mal partout car j'étais tombé sur des pierres et je me rétins vite de ne pas pleurer tel un chaton. La patte qui s'était prise dans la racine saignait un peu et je me mis alors à la léchais abondamment. Après quelques dizaines de coups de langue, je me remits debout et avança moins rapidement et plus attentivement qu'avant. Je me rappellais alors ma soeur. Cette soeur qui s'était sacrfier tel un héros pour me permette de vivre...Je n'étais qu'un chaton à ce moment mais je rappellais très bien la situation. Quelques fois en rêve, enfin plutôt en cauchemar, je réentendais ce cri horrible qu'elle avait pousser quand le renard lui avait brisser la nuque, puis le reste du corp sur un rocher couvert de sang peu de temps après... Je me secouais la tête pour hotait ses pensée de celle-ci.

Je m'arrêtatais pour humais l'air. Je dissernais plusieurs odeur. Tel que celle d'une souris et d'autre rongeur. Je me mis ventre contre terre et avança silencieusement vers ma proie. Arrivée à une queue de renard d'elle, je mis tout mon poid sur mon arrière-train et sauta dessus. Bientôt un corp inerte pendant de ma gueule. Je m'apprétais à rentrer au camp, mais un cri de tristesse me fit m'arrêter nette. Ellel venait de l'autre direction :

"Maman, Petit Coton, A présent, je vous rejoind, je vien reprendre ma place auprès de vous, comme il devrait l'être depuis longtemps déjà..."

Petit Coton .... J'avais déjà entendu ce nom quelques part. Mais oui ! C'était le nom du frère d'une des apprentie du camp : Nuage de l'Aube. Jelâcha ma souris et courrut le plus vite possible dans la direction du hurlement. J'oublais vite ma patte douleureuse et courrut à pleine fouler. Plus je m'approchais, plus je dissernais le bruit de l'eau claquant les roches. J'arrivais bientôt dans une clairière dans un glissement, et aperçu une boule de poil trompait se trouvant dans l'eau. Celle-ci essayait des se débattre mais rien à faire le courrant l'emportait vers le fond de la rivière. Je pris mes pattes à mon cou, et plongea mes pattes dans l'eau. Puis avec un grand effort, je pongeais ma tête. Je ne pouvais pas ouvrir les yeux mais bientôt ma gueule heurta une touffe de poil. Instinctivement je l'accrocha de toute mes maigres force, et j'essayais grâce à mes pattes arrière restait accroche près du bord, de me hisser moi et l'autre apprentie hors de l'eau. Je réussis finalement à sortir, ayant cru plusieurs fois que j'y resterais. Je m'allongea sur les galets, mais tout à coup je me rappellais Nuage de l'Aube inerte à mes côté. J'essayais de me remettre sur mes pattes, mais je n'y arrivais pas. Je finis pas rompait vers l'autre commença à lui masser le ventre pour qu'elle recrche l'eau qu'elle avait sûrment du avaler.

-Réveille toi je t'en prit, réveille toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de l'Aube
Novice
Novice
avatar


Messages : 35
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : Je sais plus...

Feuille du félin
Clan: Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Dim 29 Juil - 9:38

Nuage de l'Aube


Ouvrir les yeux sur le monde



Perdue dans les flots troubles et tumultueux, La petite féline se débattait, paniquée à l'idée de ne plus jamais refaire surface. Partout où elle tournait la tête, l'eau était là, l'entourant de toutes part, l'empêchant de voir où se trouvait la surface. Elle geignait, libérant ainsi des petites bulles aussi tôt disparût dans l'opacitée de l'eau. Puis, en tournant de nouveau la tête, elle découvrit cette fois ci un éclat... un éclat éblouissant, presque aveuglant. Intriguée, la petite chatonne bougea ses pattes de manière bien désorganisées, certes, mais efficacement! Aussi, elle parvint bien vite vers cette lueur blanche. Elle l'engloba alors immédiatment, et Nuage de l'Aube fût un instant aveuglée. Un courant d'air lui ébouriffa le pelage. Elle ouvrit donc immédiatement les yeux, surprise de ne plus être au fond de la rivière. Elle se risqua à prendre un grand bol d'air et ses poumons se gonflèrent enfin, reprenant peu à peu leur rythme normal. Quand le lumière s'estompa petit à petit, la première chose que l'apprentit vit, ce fût un pelage de feu. Non, ce n'était pas une métaphore, le pelage du chat devant elle était vraiment fait de feu! Les flammes ondulaient gracieusement sur la femelle aux yeux bleu glacés. Un instant, on aurait pût croire que la chatonne voyait son futur, ainsi incarnée en astre du jour, mais pourtant, la petite chatte comprit très vite.

"Maman?"


Demanda-t-elle hésitante. La chatte à la robe de feu lui sourit tendrement et s'écarta un peu. Derrière elle, une boule de poils blanche, aussi grande qu' Aube la regardait de ses grands yeux bleu semblables aux siens.

"Petit coton?"


Il sourit et se jeta sur sa soeur. Il riait, il riait si fort! Nuage de l'Aube pour sa part se contentait de ronronner, incrédule et heureuse, se frottant contre leur pelage à l'odeure envoutante. Elle leva les yeux vers sa mère et voulût dire quelque chose, mais elle la devança.

"Ma chérie, je suis si fière de ce que tu es devenue! Tout les jours, nous t'observons, nous vivons avec toi chacun de tes moments forts, nous t'accompagnon tout le long de ta vie, il est inutile de vouloir nous rejoindre. Tu as encore tellement de choses à accomplir! de grandes choses! Tu as un destin exeptionel qui t'attend et tu seras toujours épaulée. Crois moi, à partir de ce jour, tu ne seras plus jamais seule..."


Les deux félins défunts commencèrent à disparaître, comme si la brume les emportaient. La mère de l'apprentit s'approcha pour lui donner un ultime coup de langue entre les oreilles avant de disparaitre, comme un rêve. Le blanc aussi disparût laissant place au noir, le noir de la nuit, le noir des cauchemars mais aussi du sommeil...


Tout d'abbord, une sensation étrange dans le ventre comme des petites coups lui donnant la nausée. Ensuite, une respiration sifflante, étrange, comme si de l'eau s'était glissée dans ses poumons. Et puis tout, je dit bien tout ses muscles endoloris, lui envoyant des vagues de douleur à chaque battement de coeur comme si rien que l'entrée de sang dans ceux-ci leur étaient insuportable. Et enfin cette voix enfantine, chargée d'inquiétude lui soufflant, comme pour l'encourager.

"-Réveille toi je t'en prie, réveille toi !"


Comme pour la rassurer Nuage de l'Aube se contracta violemment en ejectant l'eau accumulée. Elle gémit de douleur quand celle-ci s'intensifia et entreprit d'ouvrir les yeux. La vive lumière la fit cligner plusieurs fois des yeux et, quand elle s'y habitua, elle plissa les paupières pour détailler la féline penchée sur elle. Elle l'avait déjà vu à la pouponnière... Elle aussi avait perdu un être cher... Sa soeur. Elle ne savais plus trop en quelle circonstances mais elle savait ce que cela faisait,elle la comprenait. Essayant de se redresser, elle détailla toujours la minette qui l'avait probablement sauvée d'une mort certaine. Elle n'était pas plus grande qu'elle, et sa fourrure trempéeétait blanche, tachée de roux. Un peu honteuse, Nuage de l'Aube baissa la tête en pensant que cette aprentit devait se dire qu'Aube était folle. Mais c'était ce qu'elle était! elle était folle! et lâche en plus de cela! elle n'avait même pas pût aller jusqu'au bout de sn acte, en tout cas de son plein grès! elle était nulle et se sentait coupable d'avoir mit en danger l'apprenti à ses côtés. Alors, d'une voix enrouée, elle décréta, plus honteuse que jamais.

"Désolée. Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas te mettre en danger... et je suis désolée que tu ait dût assister à cela..."


Désolée. C'était tout ce qu'elle était capable de dire. Oui vraiment, elle était nulle. Et ce que sa mère avait dit; c'était sans doute faux, jamais elle ne pourrais avoir un destin exeprionel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'érable
Débutant
Débutant



Messages : 19
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : A l'ouest

Feuille du félin
Clan: Clan du Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Dim 29 Juil - 18:44

Je continuais de presser son ventre. Je ne voulais pas non plus lui faire de mal mais il fallait bien qu'elle recrache toute cette eau. Mais j'avais peur très peurs. Car je n'avais pas envie que cette chatte meurt entre mes pattes. J'avais déjà vu un chat se faire tuer, et je m'étais promis que cela n'arriverait plus devant mes petits yeux innocents. Mais mes forces aussi commençaient à m'abondonner. Cela n'avait pas était de tout repos de traîner cette apprentie jusqu'au bord du rivage, et j'avais cru plus d'une fois que j'allais y passer avec elle. Maintenant que j'y pensais, je venais tout de même de risquait ma propre vie, pour sauver une chatte que je ne connaissais pas. Cela signifiait peut-être qu'une nouvelle amitiée allait naître. Après tout, j'en avais besoin. Je ne m'étais jamais fait vraiment d'amie dans le camp. Les autres me trouvait peut-être parfois étranges. C'était sûrment car j'avais perdu un membre de famille que j'était devenu comme ça. Seule les chatons m'appréciaient vraiment, mais cela ferait bizarre si je me liais d'amitié avec un petit chat.

Je tombais alors brusquement sur les galets, tout en continuant d'une patte à tapoter le ventre de ma congénère. Je l'entendis soudainement, recracher une grande quantité d'eau. J'arrêtais alors de lui donner des petits coup. Mais je continuais tout de même à la masser au niveau des poumons. Tout à coup, Nuage de l'Aube ouvrit les yeux, et je pus constater qu'il ressemblait beaucoup au mien, mise à part le fait que ceux-ci parraissait plus glacial. Non le fait qu'elle soit agressif, mais plutôt des yeux de chatte triste.

J'étais rassurer qu'elle est enfin ouvert les yeux. Cela signifiait qu'elle allait bien. Je pus, donc, enfin reposer mes pattes endolorie par le froid. La jeune chatte se relève doucement et je peux enfin distinguer son pelage qui avait été cacher par quelques galets. Elle n'avait pas comme moi quelques tâche rousse éparpillé un peu partout. Non. Elle, elle avait le corp recouvère de roux, et par-ci par-là des tâche brune. Cette chatte était très belle, et risquait d'avoir beaucoup de pouvoir sur les mâles quand elle grandirait. Elle me fixa alors. Je devais vraiment passer pour le faignante de service, allongée comme ça par terre.

"Désolée. Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas te mettre en danger... et je suis désolée que tu ait dût assister à cela..."

Elle parraissait si gêner, et si honteuse. Mais elle n'avait pas à s'en vouloir, je le savais. Je m'étais juste trouvais là à ce moment, et je l'avais sauver. Je compris alors qu'elle avait essayer de se suicider. C'était pour cela qu'elle avait crier le nom de sa famille. J'espèrait qu'elle ne m'en veuille pas de l'avoir intérrompu. En tout cas, moi je ne m'en voulais pas, je n'aurais pas voulu qu'elle meurt. Le clan avait besoin de guerrier et ce n'était en faisant mourrir ses apprenties qu'il parviendrait à son but... Mais non ! Ce n'était pas pour cela que je ne m'en voulait pas. C'était parce que j'avais déjà vu cette chatte et j'avais plusieurs fois essayer de l'aborder pour lui parler mais j'avais toujours peur qu'elle le prenne mal, vu les réactions qu'elle avai quelques fois. Et maintenant que j'étais devant elle, j'étais bien décider à devenir son amie. Je prit alors un ton doux et chaleureux :

-Ce n'est pas grave, tu n'as pas à t'en vouloir. Je suis fière d'avoir sauver une valeureuse apprenti tel que toi.

Je terminais ma phrase par un petit sourrir encourageant. il fallait que cette chatte reprenne courage en elle, et j'étais décider pour que cela soit moi qui l'aide. Soudain ma patte me fit affreusement mal. Je la regardais pour voir ce qu'elle avait. Je pu constater avec horreur que la plaie que je m'étais faite toute à l'heure s'était agrandie et que de grosse coutelettes de sang s'écoulait le long de mes griffes. J'avais l'impression que plusieurs caillou rompait dans ma blessure et je cru que j'allais me mettre à crier de peur mais surtout de mal. J'espèrait que Nuage de l'Aube n'avait pas remarquer cette entaille, car elle serait surment encore plus honteuse de m'avoir entraîner la dedans. Je lèchais discretement ma patte et la repliait sous moi. Puis je m'adressais à l'autre apprentie :

-Tout cela m'a fatiguer on devrait se reposer un peu. Pourquoi ne pas rester ici un petit peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de l'Aube
Novice
Novice
avatar


Messages : 35
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : Je sais plus...

Feuille du félin
Clan: Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Lun 30 Juil - 8:50

Nuage de l'Aube

C'est étrange comme les évènements s'enchainent et prennent une tournure innatendue...



"Ce n'est pas grave, tu n'as pas à t'en vouloir. Je suis fière d'avoir sauvée une valeureuse apprenti tel que toi."



Relevant violemment la tête, Aube essaya de détailler l'expression de la belle féline en face d'elle. Son ton avait été tellement doux que cette phrase ne pouvait pas être ironique. Son visage aussi était doux, calme et souriant. Le coeur de l'apprenti rousse se serra et elle faillit, à cet instant, fondre en larmes. Levant les yeux au ciel, elle les cligna plusieurs fois pour ne pas paraître encore plus idiote à pleurer pour aucune raison apparente. C'était tellement rare que les autres la traite comme cela! pour eux, elle était juste la bête de foire que l'on regarde vivre, ou plutôt survivre, et évoluer, orpheline. Mais apparemment, la vie de l'apprenti en face d'elle était semblable au sien. Elle voulût répondre à cette douce petite chatte quand celle-ci esquissa une grimace à peine perceptible et se mit à lecher discrètement sa patte avant de la ramener sous elle. Quelques gouttes de sang dillué dans l'en de son pelage trempé tombèrent sur le sol de galets. Fronçant les sourcils, Nuage de l'Aube se demanda ou elle avait bien pût se faire cela. Sans doute en nageant pour la sortir de l'eau, elle devait avoir percutée un rocher ou autre chose de pointu...

"Tout cela m'a fatiguer on devrait se reposer un peu. Pourquoi ne pas rester ici un petit peu ? "


Elle avait en effet une mine lasse. Rien de surprenant à cela d'ailleurs. Trainer une masse inconsciente de son poid jusqu'à la berge n'avait rien de relaxant. Ca en devenait même héroïque! Il faut dire aussi que Nuage de l'Aube l'admirait beaucoup. Elle était courageuse, posée et mature. Sans doute ne rejettait-elle pas tout ceux qui tentaient de l'approcher...

"Oui, tu as raison... Au fait, je m'apelle Nuage de l'Aube. Toi tu es... Nuage d'Erable non? "


Après que la féline bicolore eût aquiescée, Aube Refixa son attention sur sa patte, elle se leva tout de même et se dirigea vers l'orée de la forêt, en quête te toiles d'araignée. Après en avoir prit un bon paquet, elle revint au chevet et prit la patte de l'aprenti en lui jetant un regard d'avertissement, pour s'assurer quelle ne retirerait pas sa patte. Après avoir inspectée la plaie, Nuage de l'Aube vit deux petits cailloux coincés à l'intérieur. Soupirant, elle avertit la chatte rousse et blanche qu'elle allait avoir mal. En effet, il fallait faire sortir ces cailloux avant que cela ne s'infecte. De plus, à chaque mouvement qu'elle ferait, les cailloux créeraient de multiples coupures dans sa patte et la plaie ne cicatriserait jamais. Prenant son courage à deux main, 'Aube sortit ses griffes et en approcha une de la patte de la malade. D'un geste vif, elle délogea le premier cailloux, sourde aux exclamations de la petite chatte. Elle fit pareil avec l'autre puis appliqua les toiles d'araignées pour faire cesser le saignement. Au moins, comme cela, elle pourrait facilement attendre de rentrer au camp pour aller voir le guérisseur!

Sans un mot, elle se détourna ensuite et se coucha, face à ce ruisseau, ce vulnérable cours d'eau qui avait faillit l'emporter. Comment avait-elle pût être aussi bête? Que croyait-elle? Si le clan des étoiles ne l'avait pas voulût, ce n'était pas à elle de décider si oui ou non, elle vivrait! Elle grimaça un instant en pensant que la voute étoilée détenait tout les pouvoirs et les tenaient parfois comme des marionettes. Se rendant compte de ses propos, elle s'excusa immédiatement, jetant un coup d'oeuil vers le ciel, toujours aussi bleu. Soupirant, elle fixa son regard glacé sur l'eau tranquille descendant vers une source lointaine.

"Tu sais, Tu n'étais pas obligée de me sauver. Je n'aie pas besoin de la pitiée des autres. La mienne me suffit amplement. "


Sur ce, elle se leva et se dirigea vers le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'érable
Débutant
Débutant



Messages : 19
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : A l'ouest

Feuille du félin
Clan: Clan du Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Lun 30 Juil - 22:03

-Oui, tu as raison... Au fait, je m'apelle Nuage de l'Aube. Toi tu es... Nuage d'Erable non ?

Je hochais la tête en guise d'approbation. Elle avait parlé d'un ton doux, et moins gêné que tout à l'heure. Sans prévenire l'apprenti s'était levé lentement et s'était dirigé vers la forêt. Je m'apprétais à lui dire de rester un peu pour parler mais elle revint presque aussitôt, tenant dans la gueule plusieurs toiles d'araignée. Elle se rapprocha doucement de moi et s'assit sur les galets, à mes côtés. Elle prit ma patte souffrante et sanglante entre ses pattes, et me scutra. Son regard signifiait tout pour moi : "Cela fera sûrment mal". Elle retourna doucement ma patte et regarda d'un oeil vif ce qu'elle pouvait y voir. Après un long moment de silence, Nuage de l'Aube poussa un soupir qui me fit sursauté. Elle me regarda compaticente et sortit ses griffes. Je me demandais ce qu'elle allait faire quand une horrible douleur se répendit dans toute ma patte. Je ne pus me retenir plus longtemps et je me mit à miauler de mal. J'entendis, même avec le bruit horrifier que je faisais, plusieurs oiseaux s'envolaient. Tout à coup, la douleur s'intenssifia, et je ne retins pas un deuxième crie majestueusement fort. Je sentait le sang de patte se déversait doucement sur les galets. On devait sentir ma peur et mon mal à plusieurs dizaines de queue de renard de là. Puis une sensation de chatouille vint remplacer le mal. Je me risquais à ouvrir les yeux. Nuage de l'Aube était en train d'appliquer doucement les toiles d'araigné sur la plaie qui s'égnait abondamment.

L'autre apprenti venait de me sauver la patte. Je ne savais pas comment la remerciait, je me demandais bien qu'est ce que j'aurait fait si elle n'avais été là. Est-ce que j'aurais du rompait telle une limace jusqu'au camp ? Je fis un sourrir à sa soigneuse, mais celle-ci détourna la tête et regarda le rivage. Je me demandaim si elle regrettait que je l'ai sauvé. Je savais que s'était pour rejoindre sa famille, mais tout le monde méritait de vivre et il ne fallait pas se laisser faire comme Nuage de l'Aube venait de faire. Je comprenais sa tristesse car moi aussi j'avais voulu rejoindre le clan des étoiles pour chasser avec ma soeur bien-aimé. Mais j'avais réfléchie et été rester avec les gens que j'aimais tel que ma mère. Et puis, moi je voulais bien être son amie. Cela, il fallait qu'elle le sache. Peut-être qu'en ayant une amie à qui parlait, l'apprentie reprendrait confiance en elle. Mais Nuage de l'Aube me devença :

"Tu sais, Tu n'étais pas obligée de me sauver. Je n'aie pas besoin de la pitiée des autres. La mienne me suffit amplement. "

J'étais prise au dépourvu. Je pensais que l'on pourrait faire connaissance tranquillement, mais elle venait de complétement rejetait mon offre. J'étais soudainement triste. Après tout, j'étais assez étrange quelques fois. Peut-être qu'elle me trouvait bête. Mais je n'étais pas décider à perdre aussi facilement. Alors qu'elle s'en aller vers la forêt, je me relevais. C'est alors que je me rapellais ma patte. J'émis un miaulement horrifier. Avec plus douceur j'essayais de nouveau de me mettre sur mes pattes. Bon. Trois pattes s'est mieux que rien. Je tentais tant bien que mal d'aller le plus vite possible pour rattrapper ma compagne. Mais rien n'à faire. Malgrès les soins de Nuage de l'Aube, je n'arrivais pas à avancer. Je m'écroulais par terre, la tête dans les feuilles. Je crachais quelques brindilles, et miaulait de toute mes forces :

-Je te préviens si tu ramènes pas tes oreilles maintenant je vais te les faire manger !

j'étais agaceais qu'elle m'est abondonnait là alors que je ne pouvais pas marcher mais j'avais quand même dit ma phrase sur un ton ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de l'Aube
Novice
Novice
avatar


Messages : 35
Date d'inscription : 26/07/2012
Localisation : Je sais plus...

Feuille du félin
Clan: Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Mar 28 Aoû - 21:55

Nuage de l'Aube

Alors l'amitiée est-elle vraiment réelle?



Et elle marcha, sourde aux pas hésitants et aux exclamations de douleurs derrirère elle. Bien sur, une réaction censée aurait été de se retourner pour au moins s'assurer que tout allais bien. Mais Nuage de l'Aube n'était pas une personne censée car les personnes censées sont naïves, croient en l'espoir et au bonheur, tout ce que la petite féline avait perdu en voyant sa famille s'éloigner brutalement d'elle.
Il y eût soudain un grand fracas derrière elle, lui faisant incliner les oreilles en direction du bruit. Mais, rien n'arrive jamais seul me direz vous et, en effet, un grognement exaspéré suivit puis une voix tout aussi en colère mais mêlant tout de même un peu d'humour surgit de plus en plus loin d'elle.

Je te préviens si tu ramènes pas tes oreilles maintenant je vais te les faire manger !


Nuage de l'Aube se figea et, les yeux ronds comme des billes, elle tourna lentement la tête en direction de sa camarade de clan. Ce qu'elle avait prit pour une féline calme et douce pouvait en fait cacher une personnalitée toute autre... Semblable à ma sienne. Prenant conscience qu'elles avaient peut-être plus de points commun que la rouquine le pensait, elle se retourna et s'assit en face d'elle, sans pour autant s'avancer vers elle. Trop de fiertée pour se soumettre à l'ordre d'une égale?
Aube releva un sourcil impérial en voyant l'état de l'aprentit et surtout dans quel posture elle s'était étalée de tout son long. La chatte rousse et blanche se trouvait étalée par terre, les quattres pattes écartées en étoiles, le nez dans les feuilles. Une ou deux petites bêtes commençaient déjà à grimper sur son museau, mécontentes d'avoir étées ainsi délogées.
Un sourire taquin aux lèvres, Nuage de l'Aube Inclina les oreilles en avant, et déclara très amusée.

"He bien, ne veux-tu pas devenir une guerrière? Ce n'est pas en te lamentant sur ton sort et en apelant à l'aide tout le temps que tu deviendras ce que tu rêve d'être!"

Riant de bon coeur, Auby s'élança vers l'aprentit et d'un coup de museau, envoya valser les deux intruses sur le doux pelage de la chatte bicolore. Mais, au lieu de l'aider à se relever, elle se coucha face à elle, dans la même posture, le nez enfouit dans la flore. Une vague d'odeur apaisantes l'assaillit alors, lui faisant fermer les yeux. Elle sentait le doux parfum des feuilles mortes, lui rapellant cette saison pluvieuse et orageuse signalant la fin des feuilles vertes. Quand elle rouvrit les yeux, elle dirigea son regard persan vers le paisible océan bleu des yeux de sa camarade. Un sentiment immence vint lui réchauffer l'intérieur de son corp, glacé depuis trop longtemps. Les larmes lui montèrent presques aux yeux. Mais quel était donc ce sentiment? De l'amitiée? Mais cela existait-il vraiment?

"Tu sais, je t'aprécie de plus en plus Nuage d'Erable."


Jamais Nuage de l'Aube n'aurait crût prononcer cela un jour. Surtout après le désastre qu'avait été son enfance. Elle avait pourtant prononcée ses mots sans réfléchir, comme si c'était tout naturel pour elle de dire cela. Etait-il possible que cette douce féline devienne l'amie, le pillier de la chatte tempétueuse et rebelle? Possible... Après tout, elle avait réussit à la faire rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'érable
Débutant
Débutant



Messages : 19
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : A l'ouest

Feuille du félin
Clan: Clan du Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Jeu 6 Sep - 20:02

Je relevais un peu la tête, et je constatais que Nuage de l'Aube s'était arrêter, dès que j'avais prononcer ses paroles. Est-ce que je l'avais blaisser en lui donnant un tel ordre ? A vrai dire je m'en fichais. Elle m'avais abondonner au bord de l'eau alors que j'étais blesser. Bon c'est vrai. Elle m'avais quand même aidée, à arrêter les saignements, mais moi je l'avais sauver d'une quasi-mort ! L'autre apprentie se rapprocha de moi. Une lueur triomphale luisait dans ses beaux yeux. Je savais bien que la position dans laquelle je me trouvais ne devait pas parraître des plus... des plus sérieuse. Mais surtout j'avais la désagréable sensation que la chatte en face de moi était en train de se moquer discretement. Quelques choses me chatouilla alors les narines. Mon nez me picota. Et quelques instants plus tard, j'envoyer voler quelques feuilles en éternuant assez fort. Mais les deux insectes étaient toujours là où ils n'avaient pas été inviter. La jeune chatte miaula alors d'un ton amusée :

- He bien, ne veux-tu pas devenir une guerrière ? Ce n'est pas en te lamentant sur ton sort et en apelant à l'aide tout le temps que tu deviendras ce que tu rêve d'être !

La jeune chatte rousse, se rapprocha de moi. D'un petit coup de museau, elle fit prendre son envole aux deux bêbettes perchaient sur ma truffe. Je voulus ouvrir la bouche pour la remerciais, mais de peur d'avaler quoi que ce soit ayant un rapport avec les feuilles et les insectes, je ne dis rien. Nuage de l'Aube s'allongea en face de moi. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien être en train de préparer. Je compris vite à quoi je ressemblais lorsque je vis ses pattes apparaître sur le côté, et sa tête s'enfourire dans les plantes du sol. Je ris silencieusement, puis plus fort. J'étais prise d'un fou-rire interminable. Je finis finalement par me calmer avec beaucoup de mal, quand je fis les beaux yeux bleux de ma camarade, remplie de mélancolie. Je voulus lui demander ce qui n'allait pas mais elle me devança :

- Tu sais, je t'aprécie de plus en plus Nuage d'Erable.

Pour une raison que je ne connaissais pas, l'apprentie était triste. Je lui souris, pour essayer de lui redonner le moral. Je pus enfin la scrutais de près. Elle avait un magnifique pelage. Il était roux. Et quelques tâches brune luisait tel des perles à la lumière éblouissante du soleil. Elle était majestueuse. Je pense que c'est la meilleure mot pour la décrire brièvement. Sinon. C'est yeux. Même si dedans se reflètait la tristesse, il était sublime. D'une parfaite couleur bleu glacer, ils me faisaient bizarrement pensé à la rivière coulant près du camp, l'hiver quand le ciel est remplie de flocon et de nuage. J'étais complétement perdu dedans. Mais, j'étais surtout bien décider à refaire sintillait une étincelle qui avait, à mon avis, disparu depuis trop longtemps de ses belles petites prunelles rondes...

Je me rappellais alors sa "révélation". Mettant calmé un peu, je décidais de répondre sérieusement et gentiment :

- Moi aussi... Je t'apprécie. Je lui souris et continuais : Tu sais. Je pense que l'on était faite pour se renconter. J'aimerais bien devenir ton amie...

Je m'approchais du mieux que je pouvais de m'approcher de celle que je considérais déjà comme amie. Je plongeais mes yeux bleu dans les siens, et lui donnais un gentille coup de museau dans le cou. Je sentis alors quelques choses montée de ma gorge. Quelques choses qui été rester là à attendre bien trop de temps. Un doux ronronnements... Cela faisait tellement de temps que je n'avais sentie ce tendre "vrombissement" monté dans ma gorge. Cela voulait surment dire qu'en ce moment j'étais heureuse. Oui. Mon coeur me le murmurait tout bas. En campagnie de cette chatte j'étais contente. Quel plaisir. Je pourrais peut être, enfin confier tout mes problèmes à cette apprentie. J'aurais enfin quelqu'un avec qui parler. Mais il ne fallait pas espèrer trop vite. Car si elle déclinait ma proposition, tout mes espoirs s'effondreraient beaucou plus que je ne le penserais....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage d'érable
Débutant
Débutant



Messages : 19
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : A l'ouest

Feuille du félin
Clan: Clan du Crépuscule
Expèrience:
150/150  (150/150)
Affinités :

MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable] Lun 24 Sep - 23:08

[Désoler du DP, mais Nuage de l'Aube, tu veux toujours répondre au RP ou non >< ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable]

Revenir en haut Aller en bas

A l'Aube d'une nouvelle amitiée [PV: Nuage d'Erable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans, Saison Éternelle ~ :: Clan du Crépuscule :: Territoire du Clan du Crépuscule :: Le Ruisseau -